Pokemon Go app download for android. Get Prisma app for android and edit pics. prisam apk.
dimanche, 14 janvier 2018 06:00

Le difficile pari de la paix

Écrit par Azzeddine Bensouiah
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Alger est de nouveau sollicitée pour apporter sa contribution dans le difficile processus de paix au Mali. Entièrement engagée dans ce processus, depuis son lancement, en 1992, puis en 2015, l’Algérie n’a jamais ménagé ses efforts pour venir en aide au voisin malien,

en réunissant les parties belligérantes, lors de rounds de discussions, souvent longs et difficiles, pour parvenir à un accord de paix qui arrange toutes les parties.
La venue du Premier ministre malien, en cette période précise, à Alger, est un témoignage de plus qu’Alger demeure incontournable dans la mise en place des accords signés en 2015, mais aussi les conditions nécessaires à sa concrétisation.
Plus que quiconque d’autre, l’Algérie connaît au mieux la situation du Mali et ses réelles contraintes. Mais, fidèle à sa doctrine, l’Algérie s’est toujours refusée toute ingérence dans les affaires internes de ce pays frère et s’est nettement prononcée contre toute intervention militaire étrangère dans ce pays, notamment depuis l’apparition de groupes terroristes au nord du Mali.
S’il est vrai que l’urgence, pour le Mali, est de renouer avec la paix et la stabilité, la lutte antiterroriste ne constitue, cependant, qu’une partie de la solution du conflit au nord du Mali. Car, bien avant l’apparition du terrorisme dans ces contrées, la région connaissait des conflits récurrents entre les habitants de l’Azawad et le pouvoir central de Bamako.
Mais, au-delà du processus de paix au Mali, c’est toute la région du Sahel qui demeure un sujet d’inquiétude pour l’Algérie, en raison des menaces sécuritaires qui y planent, avec tous les risques d’ingérences étrangères que cela suppose. L’Algérie, qui partage des milliers de kilomètres avec les pays du Sahel confrontés à la menace terroriste, reste sur le qui-vive. Une situation difficile à gérer, d’autant plus que l’instabilité régnant en Libye et, à un degré moindre, la menace terroriste pouvant venir de Tunisie, font que les forces de sécurité algériennes soient en permanente vigilance, pour parer à toute éventualité. Dans tous ces conflits qui l’entourent, l’Algérie tient le même discours : il faut aller à un règlement politique, entre les parties concernées, loin de toute ingérence étrangère. Un chemin difficile, certes, mais seul à même de garantir une paix durable. Car, les événements récents l’ont prouvé : les interventions militaires étrangères, au Mali ou en Libye, n’ont fait qu’accentuer les tensions.

Lu 41 fois
Plus dans cette catégorie : « Soupçons de dialogue Tension »

Laissez un commentaire